GERTRUD STEIN

Le monde est rond

Tableau 1 : « En ce temps-là le monde était rond » - Rose et son chien Amour / 8mn 14s

Lucille Marais (texte), Juliette de Massy (Chant), Nina Lainville (texte), Iris Nainville (texte), Orphée Pourcines (Kazoo), Frédéric Tétart (instruments midi - harmonium indien, contrebasse – sons additionnels (*) + Francis Poulenc enregistrement et mixage)

 

Tableau 2 : Willie est le cousin de Rose / 3mn 11s - Lucille Marais (texte), Juliette de Massy (Chant), Nina Lainville (Chant, texte), Frédéric Tétart (enregistrement et mixage)

 

Tableau 4 : Willie et son chant / 7mn 29s

Lucille Marais (texte), Nina Lainville (Chant, texte), Frédéric Tétart (Chant, piano, enregistrement et mixage)

 

Tableau 7 : Amour et les animaux sauvages / 6mn 50s - Lucille Marais (texte), Nina Lainville (Chant, texte), Orphée Pourcines (Chant, texte), Frédéric Tétart (instruments midi - Tablas indien, orgue, Santur (*) – enregistrement et mixage)

 

Tableau 11 : Rose et le Lion de Willie / 1mn 57s - Lucille Marais (texte), Juliette de Massy (texte), Nina Lainville (texte), Sophie Pernette (texte), Frédéric Tétart (instruments midi - Tablas indien, orgue, Santur (*) – enregistrement et mixage)

Tableau 13 : « Quand les montagnes sont vraiment vraies, elles sont bleues… » / 12mn 25s - Laurence Chable (texte), Iris Nainville (texte), Juliette de Massy (chant) et Nina Lainville (chant) sur Joseph Canteloube, Frédéric Tétart (Accordéons (*) - enregistrement et mixage)

Tableau 14 + 16 : « Ainsi Rose parti avec sa chaise… » / 1mn 55s - Laurence Chable (texte), Juliette de Massy (chant) et Nina Lainville (chant) sur Maurice Ravel, Frédéric Tétart (enregistrement et mixage)

Tableau 17 : Fièvre / 6mn 27s - Sophie Pernette (texte), Orphée Pourcines (texte), Frédéric Tétart (sons additionnels + Richard Strauss, Gustav Malher, Maurice Ravel - enregistrement et mixage)

Chapitre 1 (tableaux 1 + 2 + 4 + 7 +11)

Chapitre 2 (tableaux 13 + 14 + 16 + 17 + 18 + 19 + 20 + 21 + 22 + 23)

Chapitre 3 (tableaux 24 + 25 + 26 + 32 + 33 + 34)

Tableau 18 + 19 : Vers la nuit / 6mn 20s

Lucille Marais (texte), Sophie Pernette (texte), Solal Nandillon-Tétart (texte), Iris Lainville (texte), Juliette de Massy (chant, piano sur Ernest Chausson), Frédéric Tétart (enregistrement et mixage)

 

Tableau 20 : « Tout devint rose… » / 4mn 09s

Lucille Marais (texte), Sophie Pernette (texte), Frédéric Tétart (orgue - enregistrement et mixage)

 

Tableau 21 + 22 : « Et maintenant c’était vraiment la nuit… » / 0mn 58s - Sophie Pernette (texte), Frédéric Tétart (enregistrement et mixage)

 

Tableau 23 : Rêve d’eaux / 12mn 30s

Sophie Pernette (texte), Orphée Pourcines (texte), Frédéric Tétart (sons additionnels + Carmelo Bene, John Cage, Bernard Parmegiani, Augusto de Campos - enregistrement et mixage)

Tableau 24 + 25 : L’aurore – réveil de Rose - Bois merveilleux / 6mn 36s - Martine Brisson (texte), Nina Lainville (texte, chant sur Erik Satie), Frédéric Tétart (sons additionnels + Michael Nyman + John White + Getrude Stein - enregistrement et mixage)

 

Tableau 26 : « Rose est une rose est une rose… » - cercle magique / temps / 5mn 48s

Sophie Pernette (texte), Lucile Marais (texte) Frédéric Tétart (Clarinette basse, batterie, piano (*), enregistrement et mixage)

 

Tableau 32 et 33 : Là-haut - une lumière / 13mm 34s - Lucille Marais (texte), Sophie Pernette (texte), Juliette de Massy (chant et texte), Nina Lainville (chant et texte), Frédéric Tétart (clavier, batterie, piano (*), enregistrement et mixage)

 

Tableau 34 : Il était une fois… - a rose is a rose / 1mn 52s

Sophie Pernette (texte), Frédéric Tétart (Chant, clavier, piano (*), enregistrement et mixage)

une adaptation vocale et musicale

Le monde est rond d’après le texte de Gertrude Stein / traduction Anne Attali

 

Conception et adaptation : Pascale Nandillon & Frédéric Tétart

Ecriture collective avec Juliette de Massy (Chant / texte) / Nina Lainville (Chant / texte) / Sophie Pernette (Texte) / Lucile Marais (Texte) / Frédéric Tétart (Voix / instruments), Orphée Pourcines (Chant / texte) / Martine Brisson (Texte) / Laurence Chable (Texte), Iris Lainville-Richardson (Texte), Solal Nandillon-Tétart (Texte).

 

Le monde est rond (1939) est un texte pour enfant, longue comptine-poème-chanson et légende qui raconte le monde vu par les yeux d'une petite fille : Rose. Rose et son chien Amour, Willie et Billy, son lion sauvage, constituent les principales figures de ce qu'on pourrait comprendre comme un récit initiatique qui s'ouvre, comme tous les contes, par "Il était une fois..." et se finit, comme tous les contes, par l'union heureuse de la petite fille et du petit garçon.

 

Le texte est composé de 34 tableaux qui racontent comment Rose et Willie traversent leur monde d'enfant en inventant chacun leurs chants et leurs comptines à̀ eux, combien Rose et Willie diffèrent et s'attirent, s'effrayent et s’espèrent, se renvoient en miroir leurs peurs et leurs espoirs.

L'ascension de la montagne par Rose (et sa chaise bleue) y occupe 20 tableaux parfois graves et sombres, au bout desquels Rose trouvera la sérénité, après avoir gravé sur le tronc d'un arbre l'anneau magique d'une phrase qui la protège comme le mantra d'une ritournelle infinie : "A Rose is a Rose is a Rose is a Rose...".

Le monde est rond, et le langage n'a pas été créé pour dire quelque chose en particulier, mais seulement pour que, perdu dans la forêt, on entende sa voix y résonner, que le monde soit moins grand et qu'on y soit un peu moins seule. Par le chant et en s’inventant des histoires, on apprivoise le monde et on conjure sa peur.

 

Ici sont donnés à écouter 21 tableaux enregistrés live et en polyphonie à La Fonderie (Le Mans) à partir d’improvisations, durant 4 sessions de 4 jours entre octobre 2020 et avril 2021. Les tableaux ayant fait l'objet d'un travail de post-montage audio sont marqués d'un (*).

En haut de page, les tableaux assemblés en chapitres et ci-dessous les tableaux un à un.

Une production L’atelier hors champ / RadioTepee

1

2

4

7

11

13

26

32

33

24+25

23

21+22

20

14+16

17

34

18+19